• Accueil
  • > Archives pour juillet 2007

Kinura deuxième opération…

Depuis ma sortie il y a plus de trois mois et demi, ça c’est super bien passé pour moi. Je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers: j’ai bien mangé, bien grossi et grandi, Maman et Papa ont bien géré mes changements de poches, j’ai également pu rencontrer tous les membres de ma famille et je me suis bien promené un peu partout. Les différentes visites à l’hôpital ou chez le médecin ont permis de montrer que je me développais bien et sans soucis majeurs. Cependant, aujourd’hui, c’est le jour qui a été prévu pour mon retour à l’hôpital afin que j’y subisse ma seconde intervention. Tout le monde a les boules, c’est un mauvais moment à passer mais un passage obligé pour vivre à peu près normalement et grandir dans de bonnes conditions. Je suis pour ma part assez content de revoir plein de gens que je reconnais et qui s’occupent bien de moi. Le lendemain est moins marrant car j’ai droit à des lavements pour ma préparation à l’opération. Le troisième jour le 6 mai est le grand jour. Maman me réveille vers 4h00 du matin afin de me donner un dernier repas avant l’opération. Puis à 8h00 nouveau réveil pour prendre un bon bain, et à 9h00, c’est la descente au bloc pour ne remonter qu’à 17h30 complètement endormi. Très dure journée pour tout le monde !!!. L’opération c’est bien déroulée malgré tout. Pour expliquer assez simplement ce que l’on m’a fait c’est délicat, mais je vais essayer. On m’a donc pris un morceau de colon (toujours en place mais inactif) 12 cm que l’on a fendu sur un côté. On a ensuite fendu sur un côté de la fin de mon intestin grêle les mêmes 12 cm que le morceau de colon. On a enfin cousu le morceau de colon sur la partie fendue de mon intestin grêle. Pour terminer on a pratiqué pour ainsi dire une colo-iléostomie : petite ouverture dans le ventre d’où sortira l’anus artificiel (la partie greffée de l’intestin), ainsi que la partie du colon restant et ne fonctionnant toujours pas, mais que l’on conserve quand même en état au cas ou la greffe ne réussisse pas bien et qu’il faille recommencer. Voilà pour la petite histoire, j’espère que vous avez suivi ???. Enfin, la seconde étape est terminée, mais les suites de l’opération sont assez dures, hé oui ! je suis plus grand donc plus impatient et plus conscient de ce qui m’arrive. Mais enfin le mardi 12 mai je recommence doucement à m’alimenter avec des biberons de plus en plus fréquents (de nouveau toutes les trois heures). Puis je reprends mon rythme sur 2 ou 3 jours, et enfin le 16 mai, c’est le retour à la maison, retour à la tranquillité pour quelque mois pleins de découvertes et de bons moments. Période sans tracas et bonne croissance.

 

Hôpital en trois étapes…

Ce matin, ça ne va pas très fort. Malgré toutes les espérances, je suis de nouveau en occlusion et cela ne fait plus de doute: je suis atteins par la maladie de hirschsprung. Reste à savoir dans quelle proportion, et c’est tout simplement lors de ma première opération que l’on sera fixé sur ce point. Le chirurgien qui s’occupe désormais de moi fait le point avec Maman et Papa en leur expliquant tout bien comme il faut (cela fait du bien dans ces moments de ne pas se sentir seuls). C’est donc à 14h00 en ce mercredi 7 janvier que je descend pour la première fois au bloc opératoire. Durant l’intervention qui se passe plutôt bien, le chirurgien détermine que je suis atteins de la maladie de hirschsprung sous la forme colique totale. On pratique donc dans un premier temps des analyses sur mes intestins afin de ne rien laisser au hasard, on en profite pour supprimer le problème de l’appendice histoire qu’il n’y est pas de confusion si un jour je devais être pris de maux de ventre violents, et on sépare mon intestin entre la partie colon et grêle. On me fait une iléostomie (anus artificiel), tout en conservant entièrement mon colon intact mais sans fonctions. Je vais donc pendant quelques mois devoir faire mes selles dans un sac collé à mon ventre. Fin de l’intervention; je remonte en salle de réveil avant de regagner ma chambre. Les premières heures sont difficiles mais normales après une opération. Je suis alimenté par perfusion et je réagis bien à mes suites opératoires; Pendant tout ce temps où j’ai très peu été alimenté, Maman a tout de même tiré son lait et l’a donné au lactarium de l’hôpital, afin que d’autres nouveaux nés hospitalisés puissent en profiter à ma place (beaucoup en on besoin). Une semaine après l’opération, je reprend avec plaisir le sein de Maman. C’est un grand moment d’émotion qui va redonner du courage à tout le monde, et certainement m’être très bénéfique pour me permettre de ne pas trop mal vivre la suite. Je continue de bien manger au sein et je fais bien caca dans ma poche. Maman et Papa ont également appris à changer ma poche sans trop de difficultés. Le dimanche je suis donc autorisé à rentrer à ma maison pour la première fois depuis que je suis né.

axel3mois.jpg

Diagnostique de la maladie…

En ce 31 décembre,à notre arrivée dans le service pédiatrique de l’ hôpital, nous sommes pris en charge par le médecin de garde qui se trouve être en fait le chirurgien du service de pédiatrie qui va depuis ce jour s’occuper de moi. comme nous l’avait expliqué la pédiatre, il y a 2 possibilités à mon problème; soit il s’agit d’une occlusion due à un simple bouchon de méconium et alors un lavement suffira à déboucher mes intestins et tout rentrera dans l’ordre, soit il s’agit d’une maladie qui affecte lors de la grossesse le développement des cellules nerveuses au niveau des intestins. Elle se nomme : MALADIE DE HIRSCHSPRUNG. Je vais donc pour commencer devoir subir quelques examens(radios,échographies…). Vu que je ne m’alimente pas, que je suis douloureux et que je recrache encore pas mal,je suis finalement mis sous surveillance dans le service de réanimation néo-natal. Il est déjà tard en ce soir de 31 décembre, et je vais passer ma troisième nuit aux sons des alarmes et des bips; pas terrible pour un premier réveillon. tout le monde a mal dormi. Je suis dans ma couveuse branché de toute part, et sous perfusion afin de m’alimenter. Le programme de ces prochains jours va consister à voir si je mange bien, si je ne recrache pas et surtout si j’arrive à avoir des selles spontanément. Je reste donc en observation au service de réanimation néo-natal.

Un départ dans la vie pas très cool.

29 décembre 1997 vers 17 heures.

Après 9 mois agréables dans le ventre de Maman, je me décide à sortir de ma bulle alors que Maman n’avait pas jugé utile d’accoucher sous péridurale (elle s’en voudra un petit peu).Je pèse 3 kg 600, mesure 52 cm, et mon arrivée se passe plutôt bien.Dès le lendemain le 30, je fais un peu la grimace, je n’ai pas bien faim, et je n’ai pas fait mon méconium. Maman a un mauvais pressentiment et commence à alerter un peu tout le monde, mais personne ne s’inquiète trop de ma situation. 31 décembre, toujours pas d’amélioration et en plus je régurgite le peu que j’ai dans le ventre. Maman est maintenant très inquiète à mon sujet, et par chance, aujourd’hui la pédiatre fait le tour du service. Lorsqu’elle me voit elle se rend compte rapidement que j’ai un problème et m’envoie immédiatement passer des radios. le diagnostique est clair: je suis en occlusion, elle m’oriente en urgence dans le grand hôpital le plus proche. Je pense que grâce au professionnalisme de cette personne, j’ai un peu moins souffert, et que je suis peut-être encore là.

 

Mots perdus dans les temps ! |
lolypop38 |
EMOTIONS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | D'Ouest en Est
| Maigrir toujours et toujour...
| sarahd2